Louis R. BARIDON

 

Historique

M. Baridon apparaît pour la première fois dans les annuaires de Montréal en 1876, alors qu'il est à l'emploi de la pharmacie de P.F. Casgrain au 803 Ste-Catherine, coin st-Denis.  Vers 1880, Louis Baridon devient propriétaire de la pharmacie qui porte alors le nom de St-Denis Drug Hall.  Suite à une renumérotation des adresses civiques, la pharmacie tombe au 1703 Ste-Catherine vers 1887, à laquelle viennent s'ajouter de nouvelles succursales entre 1899 et 1901.

En 1901, on indique que m. Baridon est propriétaire de la Compagnie Médicale Franco-Coloniale.  À partir de là, les annuaires ne sont plus très clairs.  M. Baridon semble être décédé vers 1905 ou 1906.  Quant à la Pharmacie Baridon sur St-Catherine, c'est T.E. Gagner qui en deviendra propriétaire vers 1900, avant de la laisser à E. Nadeau qui la dirigea avant de lui donner son propre nom vers 1910.

Le remède breveté le plus connu de Louis Baridon est son fameux Baume Rhumal, qui fut enregistré en 1891, et dont m. Baridon assura lui-même la vente jusqu'à sa mort.  Sa veuve, Mme J. Baridon, devint ensuite propriétaire du Baume Rhumal jusque vers 1914.  Les annuaires mentionnent que c'était la L.R. Baridon Enrg. qui fabriquait et distribuait le remède depuis environ 1911.  On perd la trace de cette compagnie en 1919 mais elle a vraisemblablement existé au-delà de cette date, à moins que le produit ne fut acheté par une autre compagnie, puisque les ventes de ce produit ont perduré au moins jusque dans les années 1920.  On indique aussi que la manufacture du Baume Rhumal aurait été située à Lachine à cette époque.

 

La pharmacie de m. Baridon au coin de Ste-Catherine et St-Denis, vers 1891.

Source:  Bibliothèque et Archives Nationales du Québec, en ligne < http://bibnum2.banq.qc.ca/bna/massic/high/6-11-b.jpg >, page consultée le 10 juin 2013.

 

 

Publicité

 

Source: Le Soir, 22 janvier 1883.

 

Baume Rhumal

Noter que l'annonce ci-dessous indique G. Mortimer & Co. comme étant l'agent américain de ce produit, le même agent que le Dr. Ed. Morin.

Source: Almanach du peuple illustré, C.O. Beauchemin, Montréal, l898.

 

Source: L’Almanach du peuple, Beauchemin, Montréal, Vol.48, 1917, p.449.

 

Source : Lovell’s Montreal Directory 1922-23, John Lovell & Son Limited, Montréal, 1922.

 

Vers 1893 ou 1894, M. Baridon a fait frapper des jetons publicitaires du Baume Rhumal.  Les dates de brevet du remède y sont inscrites: 1891 au Canada et 1893 en France.  

« Émission de 100 pièces par m. L. Baridon, pharmacien de Montréal, pour l’annonce de son célèbre Baume Rhumal.  M. Baridon qui possédait une forte collection de monnaies canadiennes, il y a quelques années, la vendit à m. P.N. Breton en 1891, et depuis a réussi à en former une deuxième qui quoique n’étant pas aussi complète est déjà considérable.  Les matrices gravées par C. Tison existent. »

Source: BRETON, P.N., Histoire Illustrée des monnaies et Jetons du Canada, P.N. Breton & Cie, Montréal, 1894, p.96.

RETOUR