CHARLES BEAUPRÉ

 

Historique

M. Beaupré apparaît dans l'annuaire montréalais à la fin des années 1870.  On indique qu'il possède une pharmacie dès 1877, mais quelques contradictions laissent planer un doute.  En 1878 et 1879, on le retrouve en tant que dispensaire et chimiste manufacturier.  On perd sa trace quelques années, puis on le retrouve vers 1887 comme gérant d'une succursale de Séraphin Lachance.  Il gardera ce poste jusque vers 1892, année où il apparaît comme pharmacien au 291 Notre-Dame. 

Vers 1898, on indique qu'il est le propriétaire de remèdes exclusifs: le sirop calmant Quietal, et le sirop pour la toux Killkoff.  Vers 1903, on ajoute qu'il est propriétaire du tonique Robur.  Il occupa différentes adresses jusque vers 1902, alors qu'il se fixe pour de bon au 73 Desery.  Les annuaires le mentionnent jusque vers 1911, puis il disparaît l'année suivante.

 

 

Publicité

Bouteille

 

Quietal

Rob-Bonum

Émulsion C. Beaupré

Source : La Revue Canadienne, C.O. Beauchemin & Fils, Montréal, vol.31, décembre 1895.

 

RETOUR