CHAUSSÉ & CIE

 

Cette compagnie succéda vers 1908 à Chaussé, Guertin & Cie, une compagnie qui existait depuis un peu plus d'un an et dont les activités sont décrites par l'annuaire montréalais de 1907 : "Grocers’ sundries and wholesale manufacturers of Kitchen Pride Jelly and Kitchen Pride essence, bay-rum, iodine, sedlitz, paregoric, spirits of niter, carbolic acid, etc., etc.  All kinds of oil in bottles.  Also perfumes".

La compagnie occupait le 322 Notre-Dame E en 1908, puis déménagea l'année suivante sur St-Gabriel.  Ils sont alors décrits comme manufacturiers en gros et vendeurs d'articles pour épiciers.  En 1914, ils sont agents manufacturiers.  La compagnie disparaît des annuaires de 1916 et 1917, mais réapparait en 1918 au 138 St-Dominique en tant qu'épiciers et marchands en gros de denrées pharmaceutiques.

Ils diversifient leurs activités vers 1922 en devenant papetiers.  Ce n'est pas clair s'ils poursuivent la vente de produits pharmaceutiques, mais l'annuaire de 1927 indique que la compagnie a déménagé sur Lagauchetière Ouest, et qu'à la même adresse se trouve la Chaussé Drug Mfg. Co.  Celle-ci disparaît vers 1929 en même temps que Chaussé & Cie.

 

Opaline Mfg. Co.

Les annuaires montréalais nous apprennent également que lorsque Chaussé & Cie déménage au 138 St-Dominique vers 1918, elle partage le bâtiment avec la Opaline Mfg. Co., qui apparaît en même temps.  La compagnie est décrite en tant que "bottlers of drugs", et elle semble partager la même administration que la Chaussé & Cie, dont elle serait une division.  La Opaline Mfg. Co. disparaît de l'annuaire en 1927, au même moment où Chaussé & Cie déménage sur Lagauchetière.

 

Bouteilles (1) (2) (3) (4) (5) (6) (7)

 

RETOUR