Historiques et publicités

Séraphin Lachance

Historique

M. Lachance est né le 19 avril 1847 à Québec. Il fit ses études au Séminaire de Québec et gradua de l’Association pharmaceutique de Québec.  « Reçu pharmacien en 1868, il alla s’établir à la Rivière du Loup en bas, et après cinq années d’efforts inutiles il dut laisser ce dernier endroit pour aller aux États-Unis où il demeura durant deux ans.  À quelque chose malheur est bon, puisque ce séjour aux États-Unis permit à m. Lachance d’acquérir une plus grande somme d’expérience, tant pharmaceutique que commerciale ».

« De retour au pays en 1874, il vint à Montréal où il fut d’abord employé à la pharmacie James Goulden, rue Ste-Catherine, et trois ans plus tard il se lançait de nouveau dans les affaires pour son propre compte en société avec m. Roch Dugal, sous la raison sociale Dugal & Lachance.  Cette société fut dissoute en novembre 1878, et le 15 février 1879, m. Lachance ouvrait seul la pharmacie (au 646 Ste-Catherine) qu’il a dirigée avec succès depuis.  (…)  M. Lachance est un des fondateurs de la Chambre de Commerce ». (Histoire du Commerce Canadien-Français de Montréal, 1535-1893, Sabiston Litho. & Publishing Co., Montréal, 1894, p.104.)

Au cours des années 1880, il a ouvert un laboratoire aux 1592 et 1594 Ste-Catherine, puis un autre à Rouse’s Point, New York, afin d’étendre ses activités au marché américain.

Il possédait plusieurs préparations sous brevet, dont: « (…) Ie Remède du Dr. Sey, le grand remède Français contre la dyspepsie, les affections bilieuses et la constipation, les Amers Indigènes, précieux remède contre les dérangements d’estomac, pertes d’appétit, etc., la Lotion Persienne, préparation incomparable pour la peau, guérissant radicalement les boutons et toute autre éruption, rousseur, masque, etc., le Remède du Père Mathieu, contre l’intempérance, déracinant en peu de temps tout désir des liqueurs alcooliques (…) »

Séraphin Lachance fut aussi propriétaire du Laboratoire S. Lachance, qui était une division de sa pharmacie.

Cliquez ici pour voir une ancienne liste de prix des remèdes de m. Lachance.

Ci-contre, une gravure de l’intérieur de la pharmacie de m. Lachance, ca. 1889.

Sources :
Histoire du Commerce Canadien-Français de Montréal, 1535-1893, Sabiston Litho. & Publishing Co., Montréal, 1894, p.104.
Les Intérêts Commerciaux de Montréal & Québec et leurs Manufactures, K.G.C. Huttemayer, Montréal, 1889, p.134.

Liste des bouteilles

MÉDICAMENTS BREVETÉS

Publicités

Intérieur de la pharmacie de M. Lachance, ca. 1889

Source : La Revue Canadienne, C.O. Beauchemin & Fils, Montréal, vol.31, décembre 1895.

Remède du Père Mathieu

Source: MONDOU, Siméon, Indicateur du cimetière catholique de Montréal, 3ième éd., E. Sénécal & Fils, Montréal, 1889, 224 p.27.

Source: LEBLOND DE BRUMATH, Adrien, Histoire populaire de Montréal depuis son origine jusqu’à nos jours, Librairie Saint-Joseph, Montréal, 1890.

Amers Indigènes

Source: PARRATT, John, Montreal Pictured and Described, The Canada Railway News Company Ltd, Montréal, 1889.

 

Source: LEBLOND DE BRUMATH, Adrien, Histoire populaire de Montréal depuis son origine jusqu’à nos jours, Librairie Saint-Joseph, Montréal, 1890.

Régénérateur Capillaire Audette

Source: LEBLOND DE BRUMATH, Adrien, Histoire populaire de Montréal depuis son origine jusqu’à nos jours, Librairie Saint-Joseph, Montréal, 1890.

Capilline

La Capilline aurait été enregistrée vers 1894 au Canada et aux États-Unis, même si m. Lachance la vendait au moins depuis 1891.  Ci-dessous, une image de l’étiquette de la bouteille, telle qu’elle apparaît dans les archives du bureau américain des brevets et marques déposées (U.S. Patent and Trademark Office).  Je n’ai pas pu retracer la source exacte.

Source: FADELY, Don, Hair Raising Stories, en ligne < http://www.hairraisingstories.com/Products/CAPILLINE.html >, page consultée le 6 juin 2013.

Source: CATHOLIC ORDER OF FORRESTERS, Montreal Souvenir, Granger Frères, Montreal, 1892, p.36.

Lotion Persienne

Source: LEBLOND DE BRUMATH, Adrien, Histoire populaire de Montréal depuis son origine jusqu’à nos jours, Librairie Saint-Joseph, Montréal, 1890.

Grano-Lécithine Lachance

Source: Le Journal de Françoise, Montréal, Vol.3, No.1, 2 avril 1904.