JEAN-BAPTISTE MARTEL

 

Historique

Jean-Baptiste Martel (1836-1915) établit sa première pharmacie à Québec vers 1864 selon l’annuaire Marcotte, au coin des rues St-Jean et d’Youville, plus précisément au 4 rue St-Jean. Son frère Joseph, une fois son stage terminé, deviendra son associé. À cette époque, un simple stage de 3 ans chez un pharmacien reconnu était suffisant pour porter le titre de pharmacien. Entre 1864 et 1878, la pharmacie eut plusieurs adresses, dont le 6 rue St-Jean et le 164 rue St-Jean. Comme la famille s’agrandissait et que leur logement devenait de plus en plus exigu, M. Martel transporta sa famille à St-Romuald en 1878 où il s’installa sur la rue Commerciale.

En plus de vendre des préparations pharmaceutiques, on y vendait aussi des médicaments pour animaux. Après son décès, comme il n’y avait plus de pharmaciens en titre, on y vendit des médicaments « secrets » (patent medicine), soit des médicaments vendus sans ordonnance (ce commerce était très florissant au Québec à cette époque) en plus de nombreux autres articles comme des cosmétiques et des articles scolaires ainsi que le fameux chocolat des Trappistines de Saint-Romuald. La femme de J.B. Martel, Mathilde Chartré, prit donc la relève du commerce de 1915 à 1927, année de sa mort. Puis sa fille Georgiana (1873-1958) la remplaça jusqu’en 1937. Ensuite Joseph (1874-1946) acquit le commerce et s’en occupa jusqu’à son décès. À compter de 1946, c’est sa fille Jeanne (1909-1997) qui prit la relève aidée de sa sœur Alice (1909-1997). L’entreprise ferma définitivement ses portes en 1975.

Résumé de Jean-Guy Lanteigne

 

La devanture de la pharmacie de m. Martel, date inconnue.

Source du texte et de la photo : MARTEL, Roger, Le Passeur de la Côte, < http://lepasseurdelacote.com/2013/04/04/jean-baptiste-martel-1836-1915-pharmacien-de-quebec-et-de-saint-romuald/ >, Page consultée le 28 septembre 2014.

 

 

Publicité

 

Source: Mitchell’s Canada Gazetteer and Business Directory for 1864-65, W.C. Chewett & Co., Toronto, 1864.

 

RETOUR