GEO. TUCKER

 

Historique

George Tucker, Esq., jouissait déjà d'une bonne popularité avant 1890.  Un article anglophone de l'époque le surnomme, à juste titre, The Indian Medicine Man.  Les remèdes d'origine amérindienne étaient en vogue à l'époque, et malgré de nombreux imposteurs, m. Tucker semble avoir été réellement de souche autochtone, car "il possédait les traits et le physique athlétique de son aïeul Indien".  La seule expression "Remèdes Sauvages" suffit à évoquer l'exotisme et la pureté de ses produits !

Son local était initialement situé au 86½ rue St-Laurent, et on pouvait y voir "ses Remèdes Sauvages des Montagnes Vertes à différentes étapes de production, depuis les racines, les écorces et les herbes à partir desquels ils sont composés, jusqu'aux bouteilles scellées et étiquetées, prêtes à être utilisées".  Parmi ses remèdes les plus populaires, on souligne le Baume Arrapaho, qui était en bonne demande au Canada et aux États-Unis, ainsi que le Sirop Botanique.

Il est aussi intéressant de noter qu'une annonce parue dans un quotidien (Le Monde Illustré, No. 800, 1899) mentionne une Mme Geo. Tucker, qui offrait des services de soins à "l'Institut du Bain Oriental", rue Craig à Montréal.  Elle était aussi, selon la même annonce, l'unique distributrice du Baume Magique de Cléopâtre.

 

Cliquez ici pour voir une ancienne liste de prix des remèdes de m. Tucker.

 

Source: ARGYLL, John D.S.C., Industries of Canada: City of Montreal, Historical Publishing Company, Montréal, 1886, p.109.

 

 

 

 

Publicité

 

Source : La Patrie, Montréal, 1 juin 1885.

 

Arrapaho

Sirop Botanique

Source: LEBLOND DE BRUMATH, Adrien, Histoire populaire de Montréal depuis son origine jusqu'à nos jours, Librairie Saint-Joseph, Montréal, 1890.

 

Source : Le Prix Courant, Montréal, vol.7, no.2, 12 septembre 1890.

 

Source : Le Monde Illustré, Berthiaume & Sabourin, Montréal, vol.11, no.538, 25 août 1894.

RETOUR