Ma collection

J’ai trouvé ma première bouteille en forêt alors que j’avais à peine 10 ans.  Il s’agissait d’une petite bouteille d’huile 3 in 1 en verre transparent (ci-contre).  L’année suivante, je retournai au même endroit avec une pelle et un sac à dos, persuadé que je pouvais en trouver d’autres.  Je découvris effectivement un petit dépotoir d’environ 1910-1920, qui me livra une bouteille de la « Laiterie de Hull », une bouteille de lait quille de « W.A. Charlebois, Ottawa », une bouteille de prescription de « Norman W. Campbell, Ottawa », et quelques autres bouteilles utilitaires.  Le mal était fait !

J’ai longtemps collectionné toutes sortes de bouteilles anciennes avant de me spécialiser dans celles du Québec, en particulier de médicament.  Ce choix repose sur deux raisons: premièrement, j’ai toujours trouvé que les vieilles bouteilles de remèdes avaient plus de gueule que celles de lait ou de boisson gazeuse, qui ont tendance à toutes se ressembler; deuxièmement, les bouteilles de médicament, quelles qu’elles soient, sont généralement plus facile à trouver.  Pour une raison qui m’échappe encore, il semble que la grande majorité des collectionneurs québécois préfèrent les bouteilles de lait, de boisson gazeuse, de bière, et les bouteilles de ginger beer en poterie.

Mon frère et moi avec nos trouvailles après notre première excavation dans les Bois-Francs. Listerine, Bromo Seltzer et Lait de Magnésie Phillips ont eu leur heure de gloire !

Bien que j’ai choisi de collectionner surtout les bouteilles de médicament du Québec, je garde occasionnellement des bouteilles de produits domestiques, tels que l’huile à machine, les produits nettoyants, les concentrés divers, etc.  J’aime particulièrement les exemplaires avec une étiquette de papier, et j’essaie de me limiter aux bouteilles qui précèdent 1930.  Le choix de cette année précise ne repose sur aucune raison particulière, hormis le fait que les bouteilles qui suivent cette période ne sont que rarement embossées, et que les bouchons « vissables » sont moins attrayants que les goulots artisanaux un peu croches que l’on retrouve sur les bouteilles plus anciennes.

Enfin, l’Outaouais étant ma région natale, je m’intéresse aussi à toute bouteille d’avant 1930 venant de Hull, Aylmer, Chelsea, Gatineau, Buckingham, Masson-Angers, et exceptionnellement Ottawa.  Une section de ce site est d’ailleurs consacrée aux bouteilles d’Ottawa.